La Belgique aborde donc une nouvelle campagne en Rugby Europe Championship, alias Tournoi des VI Nations B. La saison dernière, les Diables Noirs avaient en effet assuré leur maintien grâce à une victoire convaincante face au Portugal en match de barrages, à Bruxelles.

Avant cela, le XV belge n’avait pas pu accrocher de victoire face aux autres membres du Tournoi, à savoir la Géorgie, la Roumanie, la Russie, l’Espagne et l’Allemagne. Les Belges tenteront de faire mieux cette saison. Même si la tâche s’annonce difficile. A commencer par le déplacement en Géorgie à l’occasion de la première journée, ce samedi 10 février.

"La Géorgie n’a rien à faire en VI Nations B. Elle devrait avoir la possibilité de jouer le VI Nations A, comme le prouve encore ses résultats du mois de novembre", explique le sélectionneur de la Belgique Guillaume Ajac. "C’est un monstre par rapport à nous. On y va pour se faire plaisir, avec une équipe assez jeune. On y va pour chercher un état d’esprit".

La saison dernière, les Géorgiens étaient venus s’imposer 6-31 au Petit Heysel. A domicile, à Kutaisi, les Lelos ne devraient pas laisser beaucoup de place aux Diables, d’autant qu’ils peuvent compter sur leurs forces vives. "Ce qui fait en effet quand même un peu peur, c’est que la Géorgie a convoqué tous ses joueurs pros. On veut éviter que cela ressemble à un match de boxe d’un poids plume contre un poids lourd. Je ne voudrais pas revenir avec des dégâts. Mais quoi qu’il arrive, ce sera une belle expérience".

Après la Géorgie, la Belgique rendra visite à la Russie, le 17 février. Un nouveau déplacement difficile. "Pour l’instant, on est inférieur au niveau du VI Nations B. L’an passé, on a flirté pendant 70 minutes avec la victoire face à la Russie, mais c’est une équipe qui nous est supérieure. Mais on va par contre en Russie pour chercher autre chose en terme comptable que lors du premier match en Géorgie", souligne Ajac.

"La finale du Tournoi pour la Belgique, c’est l’Allemagne à Bruxelles le 3 mars. Après, si on ne gagne pas ce match, notre deuxième finale sera le match de barrages le 26 mai", résume le coach des Diables.

"On doit pouvoir battre les Allemands"

Le Belgique-Allemagne du 3 mars constitue sans nul doute le tournant du Tournoi. Le staff du XV belge entend d’ailleurs se servir des matchs en Géorgie et Russie pour négocier dans les meilleures conditions la réception de la ’Mannschaft’. "Pour l’Allemagne, il y aura une rotation importante. Après, il y a des places à prendre pour les joueurs disputant les deux premiers matchs. Et on a aussi besoin de revoir certains joueurs. L’Allemagne constitue vraiment notre priorité, même si on ne veut pas galvauder les deux premiers matchs. Avec un brin de réussite en plus que l’an dernier, avec le soutien du public, on doit pouvoir battre les Allemands".

Quels enseignements Guillaume Ajac et son staff ont-ils tiré de la campagne de l’an dernier ? "On sent que c’est un tournoi très compliqué pour une équipe amateur. Car il se joue sur un bon mois. Il y a un bloc de deux matchs, puis une semaine ’off’ avant de jouer trois matchs en trois semaines. Après l’expérience de l’an passé, on s’est rendu compte qu’il fallait un groupe plus large. La récupération est aussi très importante. L’an dernier, le dernier match en Espagne nous a tués. On a pris 30 points alors qu’on n’aurait pas dû. L’enchaînement des performances représente vraiment la difficulté du Tournoi et fait partie des exigences du haut niveau. Il faut être bon tous les week-ends, et même en étant bon, c’est encore très difficile. Plus la Belgique restera dans cette division, plus elle sera prête à y rester".

Le coup d’envoi du match Géorgie-Belgique de ce samedi 10 février est fixé à 11h, heure belge. A suivre en livestream via http://www.rugbyeurope.tv. N’hésitez pas à vous connecter à notre page Facebookpour évoquer la rencontre et suivre l’évolution du score en direct.

Lire aussi : Diables Noirs : le Heysel, Dortmund, Kutaisi, Waterloo puis Krasnodar
Lire aussi : La liste des 45 Diables pour le VI Nations B 2018

Rétro 2017 : La Belgique n’a pas pu surprendre la Géorgie