Bonjour à vous toutes et tous,

Si je prends la plume, c’est pour expliquer ma colère vis-à-vis de nos instances qui gèrent le Rugby Belge aujourd’hui et qui ont oublié ce que le mot communication voulait dire. Noircir le tableau serait tellement facile que mon ambition est toute autre. Elle se résume à exprimer un certain ras le bol qui parcourt tout le Rugby Belge. Non pas dans ses résultats mais bien dans la manière dont l’information circule dans notre petit monde de l’ovale.

Pour preuve, la moitié des clubs ne se déplacent que par procuration lorsqu’il s’agit d’assister aux différentes AG de fin de saison. Défaitisme, désintérêts, frustrations, les adjectifs sont trop nombreux pour essayer de répondre objectivement à cette situation. Le fait est que, concrètement, les décisions importantes sont prises par un petit groupe d’initiés sans une réelle volonté d’impliquer tous les acteurs de nos différents championnats.

La richesse de nos clubs, d’un point de vue sportif, où les écoles de jeunes fonctionnent à merveille et fournissent un potentiel extraordinaire de jeunes rugbymen, futurs ambassadeurs de notre sport, en est le meilleur exemple. Tout ce travail de fourmis, fournis par tous ces bénévoles au sein des clubs, devrait être transcendé par le soutien d’une Fédération forte et dynamique.

Mais pour comprendre le Rugby Belge, il faut connaitre son histoire, sa réalité et ses ambitions. Depuis l’avant-guerre jusqu’à nos jours, le Rugby Belge a progressé d’une manière exponentielle. Tout l’historique de notre monde de l’ovale est riche d’anciens, qui oeuvrent au sein de notre société parmi le monde financier, le monde médical, le monde politique et le monde associatif, et qui pourrait nous offrir un soutien important et une plus grande reconnaissance, tel que le connait le Hockey aujourd’hui.

Sans comparer mais juste en établissant un constat, la lutte de pouvoir chez nos voisins de la FFR, avait une tribune importante au sein du « Midi Olympique "Où sont les supports médiatiques belges ? Il y en avait deux, il y a un certain temps. Ils ont été regroupés pour raison budgétaire. Conclusion, aujourd’hui, cet espace est désert. Que dire du site FBRB qui ressemble à tout sauf à un site d’information.

Quand je vois la tribune ’VIP" lors de nos trop rares matches internationaux, je visualise toutes ces places vides que l’on aurait pu facilement remplir en faisant plaisir à nos anciens internationaux, ou pas.

A l’instar de la situation politique chez nos voisins de l’hexagone, force est de constater que des choses changent. Mais cet état de fait est principalement l’apanage de ceux qui se déplacent pour voter. Pour ceux qui sont perpétuellement dans la critique, le choix de nos dirigeants sont de leurs responsabilités. Quand les AG se présentent, si personne ne prend ses responsabilités, il vaut mieux, à ce moment-là, fermer sa gueule et faire profil bas.

Notre Sport, notre Rugby, notre Rugby Belge mérite mieux, beaucoup mieux, tellement mieux que ces éternelles querelles de clocher et ces comptes d’apothicaire. Il faut des passionnés pour nous diriger et pas des personnes qui pensent à leur pouvoir avant de penser à leur devoir. Celui de faire grandir, encore et encore, notre Rugby Belge, à toutes et à tous.

Philippe Verzin

Arbitre National