Battus 59-0 à Ottignies, les joueurs du RFC Liégeois n’avaient pas le sourire à leur sortie du terrain. Ont-ils disputé au ROC leur plus mauvais match de la saison ? "Rugbystiquement oui. Surtout dans l’envie", avouait Paul Barbe. "On passe un peu pour des peintres, ça commence à être long. On a fait un bon match jusqu’ici, contre Boitsfort. L’année dernière, on a fait une super saison. C’était au top. Et là je vois qu’on prend 60 points alors qu’on est en finale de la Coupe la saison dernière. Je crois que ce n’est pas normal. C’est à nous joueurs de faire le taf. On a tout ce qu’il faut pour le faire. Et bravo à l’équipe du ROC. Sur le fond de jeu, il n’y a rien à dire. Individuellement, ils sont au-dessus de nous. Mais on ne peut pas se permettre de prendre 60 points. On a pour objectif de faire chier un maximum d’équipe, ce n’est pas en prenant 60 points que l’on va être redouté", estime le troisième ligne.



Le ROC a débuté la rencontre de façon tonitruante, menant 26-0 après 17 minutes à peine. "En rugby cela va très vite dans un sens comme dans l’autre. On prend trois essais en dix minutes. Peut-être que si on ne prend pas ces trois essais on accroche. Je ne dis pas qu’on gagne, car c’est quand même très costaud en face et plus en place que nous. Mais c’est pour cela qu’on joue en D1, sinon on aurait dû rester en D2. C’est pour cela qu’on se lève le dimanche. C’est pour cela qu’on est là le mercredi, le lundi, le vendredi. Mais va falloir que l’on hausse notre niveau de jeu, sinon ça va être très long", prévient Paul Barbe.



Le n¨8 du RFCL estime-t-il que le maintien se jouera à l’envie avec Boitsfort et le Kituro ? "Si rugbystiquement on n’était pas au niveau, on ne serait pas là. Après il y a quand même deux groupes qui se détachent en D1. A nous d’accrocher le maximum de grosses équipes et à faire nos preuves contre les équipes dites à notre niveau. Il faut qu’on prenne les matchs les uns après les autres et qu’on s’accroche".



Maxime Ghion : "Les petits détails fonctionnent de mieux en mieux"



De son côté, le troisième ligne du ROC Maxime Ghion confirmait le plan prévu pour le début de match face à Liège. "C’est clair qu’on avait dit qu’on allait essayer de commencer très fort. Après on a vu qu’on s’est un peu déconcentré, on s’est un peu endormi. Là c’est vrai qu’on est bien rentré dans le match, ce qui constitue parfois l’un de nos points faibles. Et on a su remettre la deuxième en deuxième mi-temps. Ca fait plaisir quand ça fonctionne comme ça".



Avec neuf essais inscrits et 5 points de plus au classement, les Ottintois ont rempli leur contrat. "La semaine prochaine il faut encore aller chercher ces points et prendre des points d’avance sur l’ASUB on l’espère en fonction des autres résultats. Après, c’est la trêve. On aura du temps pour retravailler et gérer les plus grosses rencontres que l’on aura après". A commencer par un terrible ROC-ASUB lors de la journée de reprise le 21 janvier.



En attendant, quel bilan tire Maxime Ghion après 8 rencontres ? "On commence bien la saison puis on perd des matchs sur des détails, comme à La Hulpe. On perd à l’ASUB alors qu’on n’est pas du tout dedans. Il faudra bien entamer le deuxième tour et surtout bien gérer dimanche prochain (ndlr : au Kituro)".



Comme s’expliquent par ailleurs les défaites du ROC dans les matchs clé lors de la première partie de championnat ? "C’est la concrétisation de petits détails. Qu’on met de plus en plus en place et qui fonctionnent de mieux en mieux. On le voit sur les derniers matchs, notamment contre Dendermonde. On a de jeunes joueurs aussi. Il faut un peu de temps pour construire tout ça", conclut Maxime.



Compte-rendu de la 8ème journée : Le ROC plie le match en 17 minutes, La Hulpe remporte un derby sans essai

Lire aussi : Les compos de la 8ème journée