Malgré la menace d’un avenir sombre planant sur la formation des U18 nationaux, ceux-ci se sont entrainés ce samedi 11 février à Waterloo (ASUB), avec enthousiasme et engagement.



A la convocation envoyée par leur deux entraîneurs, Vincent Bultez et Léo Marjolet, plus d’une trentaine de jeunes avaient répondu présent. La neige et le froid ne les empêchèrent pas de rentrer rapidement dans le vif du sujet avec beaucoup de sérieux et de détermination. Pendant deux heures, les U18 ont répété les phases de jeu, les touches et les mêlées,…



Pour ponctuer l’entraînement, l’accent fut mis sur la transition et l’alternance du jeu avant/trois quarts. Le doute aurait pu marquer les esprits, mais la volonté de montrer leurs capacités et l’envie d’attirer l’attention sur l’importance des équipes de jeunes fut plus forte.



Un stage de deux jours est prévu pour les U18 en vue de la préparation du Championnat d’Europe à Quimper (6 au 16 avril 2017) et espérons qu’il puisse se dérouler dans la sérénité, que les jeunes et leurs entraîneurs l’abordent l’esprit libéré de toute inquiétude autre que le jeu.



Un match devrait aussi s’organiser face aux U18 des Pays-Bas, si les finances le permettent... La seule préoccupation des U18 et de leur staff doit maintenant être le terrain et leur préparation en vue du tout gros premier match qui les attend le 7 avril face au Japon. Espérons que le Fédération, et pourquoi pas les deux ligues, ou encore les clubs, leur permettront de mettre tous les voyants au vert. Ces jeunes-là le méritent, ils sont le futur du rugby belge, peut-être ceux de 2023.



Un tout grand merci à Vincent et Léo pour leur investissement auprès de ces jeunes, sans oublier tous ceux qui se sont investis pour cette génération par le passé : Romain Orban, Pierre Englebienne, Florian Piron, Antoine Plasman,…et j’en oublie certainement !



Emmanuel Michez





(Photos Emmanuel Michez)